Archives de Catégorie: Médias

Tout Nues et tout bronzé !

Nues a déménagé > retrouvez tout Nuesblog (billets & enquêtes, brèves & lectures croisées, photos, ronds dans l’eau, podcasts & vidéos) a une seule et même adresse :
www.nuesblog.com 


et fil d’agrégagtion/syndication >
http://www.nuesblog.com/backend.php3

A tout de suite 🙂

Publicités

La première netcampagne présidentielle en France ?

Avec l’avènement du "web2.0", l’explosion quantitative largement médiatisée des "blogs", la multiplication des outils d’analyse de ce "bruit", le plus grand investissement de ces "nouveaux médias" par les politiques et en particulier par les candidats eux-mêmes (à l’exception d’un certain Nicolas Sarkozy, qui trust l’essentiel du "buzz" sans pour autant développer son propre outil de publication), les récentes et très concluantes campagnes de recrutement en ligne, les sites de démocratie participative, dans le sillon notamment de la Fabrica de Romano Prodi, la communication par "liens sponsorisés" de la part de partis et de personnalités politiques, qui fait tant débat [etc… La liste des exemples pourrait être prolongée longtemps encore], il est vraisemblable que la campagne en vue des présidentielles de 2007, dont le moins que l’on puisse dire est qu’elle a commencé, sera la première "netcampagne à la française", même si un gros tiers seulement des foyers sont à ce jour reliés à l’ADSL.

Unan

L’un des aspects notables, si ce n’est une probable et souhaitée participation plus forte des jeunes, sera sans doute l’implication accentuée de la population connectée à l’internet, le "Pronetariat". En cela, les témoignages, analyses, chroniques, investigations, essais, débats, sortent et sortiront dorénavant du cadre consensuel bien connu des chaînes hertziennes et des médias et tribunes traditionnelles auxquelles politiques comme électeurs sont habitués. La campagne relative à la défunte constitution européenne en a été une première illustration, suivie et analysée – après-coup – de près par l’essentiel des candidats ou et spécialistes. Aujourd’hui ceux que l’on qualifie, à bon ou mauvais escient, de "journalistes citoyens" (et même s’ils ne revendiquent pas ce qualificatif qui renvoie à une profession qui n’est pas la leur) sont en mesure de peser de leurs voix, fussent-elles d’une influence minimaliste.

C’est dans ce contexte que nous vous annonçons le lancement imminent d’une initiative originale menée par trois bloggers qui proposeront chaque mois à venir une émission vidéobloguée de discussion "à bâtons rompus" avec les candidats avérés ou pressentis à cette élection, mais aussi avec des élus et des électeurs.

L’émission du "PoliTIC’Show" est annoncée comme une fenêtre d’expression politique citoyenne et l’occasion de découvrir avec un regard différent ceux qui aspirent à nous gouverner.

Filmée caméra au poing, elle sera présentée sous forme :
– d’une émission de 10 à 15 minutes,
– d’un clip de moins de 2 mn,
– d’un rush [film non coupé] intégral de l’interview,
– en format audio (podcast).

Ce programme d’un nouveau type sera enrichi d’une revue du web politique et d’un micro-trottoir "façon web2.0", annoncent non sans ironie Benito, Nicolas et Valerio, qui portent ce projet.

Découvrez ci-après la bande-annonce de présentation du PoliTIC-Show et enregistrez-le "fil/flux" [http://blpwebzine.blogs.com/politicshow/index.rdf] qui vous permettra d’être immédiatement informé des nouvelles émissions mises en ligne. La première est annoncée pour la fin du mois. Un pas de plus vers une (ré)appropriation par les électeurs des outils de diffusion et de décryptage des idées et des projets politiques ?


PoliTICShow
Vidéo envoyée par politicshow

Le PoliTIC’Show est diffusé en partenariat avec Agoravox et DailyMotion / Montage & Réalisation : Julien Villacampa.
[crédit : http://www.politicshow.net/ ]

>

Mercredi 3 mai 2006, 20h00…

Teaserpoliticshowok2_1

Comme promis, mercredi vous en saurez plus sur cette ambitieuse première que sera le PoliTIC’Show
Abonnez-vous > http://blpwebzine.blogs.com/politicshow/index.rdf
et rendez-vous ici > www.politicshow.net 😉

Presse People

Francesoirblog
"Je ne peux pas admettre que la reprise de France Soir se déroule de cette façon (…). Cela n’a pas de sens non plus de supprimer la rubrique culture qui était un des fondements de France Soir. Pierre Lazareff envoyait ses journalistes chercher l’information là où elle était, dans les théâtres, dans les lieux de culture. Je trouve fabuleux que vous vous battiez contre un projet qui abandonne tout cela. J’ai été moi-même chef d’entreprise, et je crois qu’il faut trouver la voie, même si les conditions économiques de la presse sont évidemment différentes, aujourd’hui. Il ne faut donc pas privilégier une solution de rentabilité à tout prix qui n’a pas de sens rédactionnel."

> Catherine Icardi-Lazareff (petite fille du fondateur du journal à propos de sa reprise et de la grêve en cours, aujourd’hui sur le blog de la rédaction)

L’Actionnariat des Groupes de Presse et des principaux Médias Français

10_percent_by_achfoo

[img] ‘Article en cours d’écriture’ 

Retrouvez ci-après (et momentanément) la compilation des ressources actuellement étudiées. Ces chiffres et informations n’étant pas à jour un gros travail reste à faire.

Toutes vos contributions et vos volontés d’investigation seront les bienvenues 😉
> nv.voisin[at]wanadoo.fr

Lire la suite

A-t-on le droit de poser des questions sur des sujets « sensibles » ? Le cas du 11 septembre

Stopasking[je reproduis ici l’article écrit par Carlo Revelli qui s’appuie et rebondit sur les reflexions nées de la diffusion le 18 mars dernier sur Nues puis sur Agoravox du reportage "Loose Change" et de la publication d’éléments nouveaux qui bousculent la thèse officielle sur certains points concernant les attaques du 11 septembtre 2001. Chez Agoravox et pour tous ses auteurs, dont je suis, il y aura un avant et un après Loose Change…]

"Après la controverse suscitée aux Etats-Unis par le film de Dylan Avery questionnant la version officielle des attentats du 11 septembre 2001, une nouvelle controverse, beaucoup plus médiatisée, se développe depuis vendredi 24 mars autour des propos publics de l’acteur Charlie Sheen posant à son tour des questions sur les explications officielles et notamment sur les causes de l’effondrement des tours. Voir à ce sujet l’émission de CNN au cours de laquelle Charlie Sheen exprime son point de vue ainsi que les nombreuses reprises dans les médias anglophones comme sur FoxNews. Le sujet semble tellement sensible que certains grands médias ont aussitôt attaqué l’acteur en s’en prenant à sa vie privée, sans tenter de répondre aux questions qu’il pose.

En France, suite aux articles d’Agoravox, certains journalistes ont vivement critiqué le fait même d’avoir repris le film de Dylan Avery, selon le principe qu’il alimente les «théories conspirationnistes» et risque de donner de fausses informations aux lecteurs. D’autres, encore plus «inspirés», ont profité de cette occasion pour critiquer AgoraVox après avoir ironisé en long, en large et en travers sur les médias citoyens quelques jours auparavant. Par ailleurs, un des fondateurs de Libération, a essayé de mettre en perspective AgoraVox au travers de son expérience. Au-delà de certaines attaques trop personnelles, il est toujours intéressant d’être à l’écoute des critiques qu’on vous formule car, d’une manière ou d’une autre, elles permettent toujours de progresser même quand on ne les partage pas.

Pour revenir à la polémique sur le 11 septembre, un sondage de la CNN nous montre que plus de 83% des téléspectateurs et internautes donnent raison à l’initiative de Charlie Sheen. Sur AgoraVox, 85% de ses lecteurs ont jugé intéressant l’article qui montre la vidéo de Dylan Avery. Ces chiffres ne sont naturellement pas statistiquement représentatifs de l’ensemble de la population mais fournissent une tendance assez marquée. Néanmoins, dans le cas de la CNN plus de 53.000 personnes ont participé au vote (à mettre en perspective avec les 1.000 personnes qui participent à un sondage politique par exemple, même si dans ce dernier cas la fiabilité des résultats est, en principe, censée être assurée par l’utilisation de quotas représentatifs de la population).

La question est bien là : les médias citoyens (voire collaboratifs ou pronétaires, vu que le terme «citoyen» semble agacer certains) ont-ils le droit de poser des questions sur des sujets sensibles, ou doivent-ils s’abstenir et se ranger systématique derrière la «pensée unique» de certains grands médias ou du «politiquement correct» des organisations officielles? Doivent-ils au contraire continuer à poser des questions qui dérangent? Présenter des faits et des documents (même controversés) pour et contre telle ou telle théorie, et permettre à chacun de se faire une opinion?

Telle est la question que se posent les fondateurs d’AgoraVox ainsi que les rédacteurs les plus impliqués dans le fonctionnement du site qui en débattent activement depuis plusieurs jours au sein du forum des rédacteurs et qui ont souhaité prolonger leur réflexion sur le site web. Quel est l’avis des autres rédacteurs et des lecteurs d’Agoravox  [ndlr : et le vôtre] sur ce point ?"


Charlie Sheen sur FoxNews

[A suivre les réponses de quelques auteurs du "média citoyen", reproduites ici – d’ici ce soir, je n’ai pas une seconde ce matin – de façon anonyme puisque tous n’étaient pas prêts à voir republier online ces débats "privés", ce que je respecte…]

> Ci-dessus : Petit rappel en 3 mn chrono.

> *Retrouvez cet article et ses commentaires sur Agoravox le media citoyen*

EDIT > Dossier Spécial 11 septembre et "journalisme citoyen" :
– (18 mars 06) Premier article dans la blogosphère française sur Nues
– (20 mars 06) Premier article en Une sur Agoravox
– (20 mars 06) Premier debriefing et débat sur Nues et illustration
– (21 mars 06) Article contradictoire et débat sur Agoravox
– (28 mars 06) Retour après 8 jours sur cette expérience sur Agoravox ; article repris ici sur Nues
Bonus > la parodie de Tristan 😉
Retrouvez dans ces articles, leurs trackbacks et leurs commentaires les liens vers les autres discussions relatives à ce "dossier".
A noter > le premier article d’Agoravox est resté en tête des articles les plus lus et les plus envoyés sur YahooNews une semaine durant (il est à ce jour toujours dans la liste des 5 premiers, 10 jours après / EDIT le 3 avril : encore en 6° position des articles les lus lus – du ‘jamais vu’). Paradoxalement si de nombreux journalistes en France et au Québec se sont intéressés à ces publications, aucun quotidien ou magazine francophone n’a à cette date franchi le pas d’une publication dans ces propres pages "imprimées".
Depuis le 24 mars, le débat aux États-Unis semble relancé…

Commentaire anonyme croisé ce matin : "Ceux qui savent se trompent, seuls ceux qui doutent se rapprochent de la verité. Il faut chercher pour trouver et non decider de ce que l’on sait." (…)

Les médias ont peur !

Les médias ont peur. Du gratuit. De leur actionnariat également. D’abord de leur actionnariat. Voyez ce dossier sur le 11 septembre ou celui à suivre sur le nucléaire militaire français que je me retrouve à "devoir" travailler. Seule mon absence de carte de presse le permet…

Très récemment, hier pour être plus précis, nous avons eu la démonstration de ce qui se joue dans la gratuité et l’exigence de rentabilité paradoxale de l’information :


round 1 > Philippe Martin me "ping" ainsi que Laurent Gloagen (qui en fait tardivement une brêve) concernant ces nouveaux éléments "plus que troublants" sur September Eleven. [historique ici, aussi]
round 2 > toute l’après-midi de samedi je tente de comprendre, je visionne les vidéos communiquées, puis d’autres, collecte les sources, croise les docs et échange avec de sérieux interlocuteurs de la crédibilité déroutante de ces nouvelles analyses, contrairement aux affabulations passées sur ce même dossier.
round 3 > je décide de diffuser cette info. Puis Laurent dans l’élan, comme dit précédemment.
round 4 > Carlo Revelli [ndlr : fondateur d’Agoravox] avec qui j’avais échangé lors de cette première enquête décide après un travail de fond de publier cette info… En Une d’Agoravox, premier média citoyen français, des milliers de lecteurs par jour, des centaines de commentaires par article chaud, plus de 1500 auteurs dont des journalistes, scientifiques… Même Morin y écrit !
round 5 > nous sommes lundi, et Loïc décide de publier l’info (avant de supprimer l’article). Sans vraiment y réfléchir à deux fois ni, et il l’avoue, regarder les reportages (ah! chronophobie moderne, ce que tu nous coûtes !). Je reviens sur Loïc (Le Meur s’entend) un instant, le porte drapeau de la blogobulle. A sa place et représentant donc Six Apart – typepad je n’aurais pas publié ce papier. Pas du tout. Vue de la Silicon Valley la  médiocre et récente levée de fonds pour un douzième round (je crois) avouée avec près d’un mois de recul par rapport à la diffusion de cette information sur nos propres blogs, sonne le glas prochain d’un Typepad dont les futurs acquéreurs-boursicoteurs ne misent pas sur le grand public, loin s’en faut. Aussi sortir un tel lièvre dessert durablement l’avenir de la société. "Touchy pour Loïc", oui !
round 6 et qui s’est joué en parallèle > J’ai "pingué" quelques dizaines de journalistes et responsables de rédactions de nos grands quotidiens et autres médias traditionnels samedi. Aucune réponse. Silence radio. C’est le cas de le dire !
round 7 > j’ai un dossier sous le coude sur le M51, le nucléaire militaire français. La presse ne peut s’y intéresser (l’actionnariat de la presse française est, pour ceux qui l’ignoreraient, essentiellement composée de vendeurs d’armes, au-delà d’autres qualités). Greenpeace brûle de tant d’infos sensibles non diffusées… je vais m’y coller.

Press_liberty

[image] Alors, débriefons… Qu’avons-nous vu là ?

° Des médias qui ne peuvent pas (et ne veulent pas ?) mettre un orteil dans un dossier bouillant qui, hormis notre zèle, n’a aucune raison d’être d’actualité ce jour en France. N’est ce pas Corinne (on en reparlera) ?
° Un chef d’entreprise enthousiaste qui se rend compte in-extremis, mais trop tard, que l’info qu’il divulgue, si elle est cautionnée par un validateur (j’entends par "validateur" un média ou un leader d’opinion crédible ne serait-ce que par son audience et sa représentativité) est une véritable bombe. Et tout autant pour lui si celle-ci s’avérait être un canular hors norme.
° Des citoyens (oui, ce mot irrite à la longue, je l’admets) blogueurs qui, gratuitement, relaient et mettent à disposition du contenu (en pleine loi DAVSI , notez l’importance symbolique). Eux n’ont pas d’actionnaires, pas de comptes à rendre à d’autres qu’à leurs lecteurs. Exigeants également. Ceux que l’on pourrait caser dans cette boite absurde ou pratique du "journalisme citoyen" s’y collent. Via Agoravox, l’info est dorénavant disponible sur Googlenews, Yahoonews et comparses.

Alors quoi ? Alors, l’info est passée. Bonne ou mauvaise, cette initiative de mettre à disposition ET ses doutes (n’en déplaise à Versac) ET les éllements recueillis sont sains. Pour la liberté d’expression, chaque jour d’avantage d’actualité, pour celle de la presse, ou plus exactement pour mettre en relief son absence de liberté, pour nous qui bloguons (etc). Comme le rappelle Carlo dans son article, la relaxe de Christophe Grébert, de Monputeau.com,  n’est pas loin. Doit-on libérer la parole publique ? Peut-on l’y encourager ?


C’est cette deuxième question qui justifie cet article (oui, c’est tellement long que l’on dirait du Kesher :). Je me demande sincèrement s’il n’y a pas un modèle, une mode, un moyen donc un outil à "inventer" ou à initier afin d’encourager l’évolution vertueuse de la diffusion d’information indépendante et sans pression extérieure. Car cet outil existe. Mais au pays du "blog for nothing", il est "kitch", presque mal vu, forcément un peu honteux : le don, le don par "paypal", en tout cas pour ce qui concerne la blogosphère dans l’état actuel des moyens sécurisés permettant d’effectuer simplement une transaction financière. Le mot est jeté : financier ! Le grand Satan. Celui qui a tué la presse libre, qui a vérolé la télé. Le diable argent. Permettez l’audace ou la bêtise de mon point de vue : je pense qu’il faut se battre avec les armes de son temps. Et avec celles de l’ennemi. L’argent peut aussi accompagner cette "révolution" que ne comprennent ni nos ministres, ni nos majors, ni nos conseils d’administration de multinationales de la culture bas de gamme et de l’info passe-partout.

Luv_newspaper[img] Imaginez… "Moi je paie pour lire… Parce que je le veux bien !"
Imaginez décréter que ce qui est gratuit n’a pas pour autant aucune valeur, ne serait-ce que marchande. La précision a ici son importance.
Imaginez décider de votre propre chef de rémunérer un auteur au prorata de vos moyens, de votre envie, de l’attention et de l’intérêt qu’il a su éveiller.
Imaginez fixer votre prix pour votre plaisir, votre culture, votre information, votre ouverture d’esprit, vos ballades virtuelles.
Imaginez tout simplement juger pertinent de payer spontanément à qui que ce soit qui à vos yeux en vaille la peine un "abonnement virtuel", puisque c’est de cela dont on parle : de lui verser (ou non) une somme, même dérisoire, en contrepartie de son travail éditorial, artistique, et d’autres encore.


En plein débat sur la gratuité (ou non) et autres paiements forfaitaires systématisés des contenus sur le web – en particulier mais pas seulement – du "tout payant", "tout marchand" au quotidien et du "gratuit" financé à grands coups de publicités envahissantes, prenons l’initiative ! Décrétons NOS lois du marché de la matière grise. Rendons à chacun son libre arbitre. Encourageons les auteurs on-line que nous apprécions, soutenons les vraiment, aidons-les à poursuivre leur exercice quotidien afin d’inciter l’ensemble de ce que nous produisons à tendre vers le haut…

Car c’est bien de cela dont il s’agit. Sommes-nous prêts – sur une base de volontariat, seule base solide de tout progrès – à dépenser ce que nous aurions dépensé ailleurs, investir dans une valeur non marchande, porter de nos propres bras le "journalisme citoyen" et l’expression artistique on-line, à ce jour gratuits et sans aucun doute demain menacés, vers plus de qualité ? Plus d’excellence ?

Cet article est une perche tendue dans une mare sans fond. Bien évidemment comme toute utopie, l’abonnement virtuel volontaire ne "prendra pas". Nul ne s’y pliera. C’est qu’il est plus aisé de dire que de faire par sois-même. Comme il est plus aisé de juger le travail des autres que d’œuvrer à sa propre réflexion.

Un jour je vous parlerai de l’élection au suffrage universel de tous les ministres de la République. Un autre jour. A chaque jour suffit son utopie. D’ici-là d’autres tours, jumelles ou non, d’autres journalistes, d’autres belles âmes, et quelques idéaux seront tombés.

Quand les fruit sont mûrs, il faut sans tarder les cueillir.

[EDIT > merci de réagir aux articles en comentaire, ma boite mail explose et les 867% de traffic en plus sur 8 jours n’y sont pas pour rien (source Xiti Pro)]