AFP / 9 mars 2006 > Les attentats de Londres n’étaient pas liés à Al-Qaïda

Kam1_1"Le réseau terroriste Al-Qaïda n’a joué aucun rôle dans les attentats londoniens de l’été dernier qui ont en réalité été planifiés à peu de frais d’après des informations trouvées sur l’internet, révèle dimanche le magazine The Observer.

Les enquêteurs ont conclu que ces attentats, les pires qui aient jamais frappé la Grande-Bretagne, sont le fruit d’un complot "simple et peu onéreux" imaginé par quatre kamikazes rêvant de martyre, selon des fuites recueillies par l’hebodmadaire londonien.

Le premier rapport d’expertise des attentats du 7 juillet, qui ont tu é 52 personnes, a montré qu’ils étaient le résultat d’une opération à petite échelle menée par quatre hommes seuls, et non d’un réseau international terroriste, selon l’Observer.

Le magazine cite la première mouture du rapport définitif du gouvernement sur les explosions. Les conclusions doivent être publiées intégralement dans quelques semaines.

"Les attaques de Londres étaient une opération simple et peu ambitieuse réalisées par quatre hommes apparemment normaux, utilisant internet", a indiqué une source gouvernementale à l’hebdomadaire.

Kam2Cette conclusion va sans doute alarmer les autorités en mettant en lumière la vulnérabilité de la Grande-Bretagne face à une attaque conçue par un groupe aussi inexpérimenté.

Mohammad Sidique Khan, 30 ans, Shehzad Tanweer, 22 ans, Hasib Hussain, 18 ans, et Germaine Lindsay, 19 ans, sont soupçonnés d’avoir fait sauter trois métros et un bus à double étage le 7 juillet dans la capitale britannique en déclenchant des explosifs cachés dans leurs sacs à dos.

Selon les enquêteurs, la fabrication de ces armes ne coûte que quelques centaines de livres (dollars, euros).

Le rapport discrédite l’existence d’un 5e kamikaze qui avait été supposée après la découverte d’un sac d’explosifs trouvé dans la voiture des quatre terroristes, abandonnée dans une gare au nord de Londres.

Les enquêteurs ont également rejeté l’hypothèse d’un éventuel soutien d’Al-Qaïda, estimant qu’une vidéo montrant Khan, le cerveau présumé du groupe, et un dirigeant d’Al-Qaïda, Ayman al-Zawahiri, avait été éditée après les explosions et non avant, selon l’Observer.

Cependant, les voyages au Pakistan de Khan pourraient avoir donné des idées aux quatre terroristes, ont-ils encore conclu.

Le rapport explore en outre le comportement psychologique des terroristes – trois Britanniques d’origine pakistanaise, et un d’origine jamaïcaine converti à l’islam – au cours des derniers mois avant les attentats.

Il révèle comment ils menaient tous quatre une double vie, adoptant une interprétation extrémiste de l’islam tout en jouissant d’un style de vie à l’occidentale.

Kam3Les quatre hommes ont été poussés à lancer leurs attaques parce qu’ils étaient inquiets de la politique étrangère de la Grande-Bretagne et avaient le sentiment qu’elle était délibérément hostile aux musulmans, selon l’Observer, notant que les terroristes étaient aussi tentés par la perspective d’atteindre ainsi l’immortalité.

Selon l’hebdomadaire dominical The Sunday Times, la police et les services secrets britanniques estiment qu’au moins 400 personnes suspectes de terrorisme – le double des estimations précédentes – se promènent en liberté en Grande-Bretagne.

Eliza Manningham-Buller, directeur général des services secrets intérieurs MI5, estime pour sa part que le nombre des suspects pourrait s’élever à 600 en comptant les personnes qui reviennent des camps d’entraînement au Pakistan et en Afghanistan notamment.

Selon l’Observer, la Grande-Bretagne ouvrira lundi son premier centre scientifique pour développer des méthodes visant à identifier et gérer les attentats suicide et les attentats causés par des bombes implantées le long des routes. Le centre, qui sera mis à la disparition des experts médico-légaux, des scientifiques et autres spécialistes, sera localisé à Porton Down, dans le Wiltshire (sud-ouest)."

[Source > AFP – Londres le 9 avril dernier / Repris "un peu partout" sans écho]

Alors que tombent encore les accusations de "négationisme, révisionisme et conspirationisme" (dixit) et les appels à des éclaircissements* notamment suite à la diffusion du reportage Loose Change sur 9-11, je prends note que dans certains dossiers "similaires" ce qui avait été initialement présenté comme des certitudes est contredit ultérieurement. Je ne suis et ne me reconnais en rien dans ces "ismes". Sur le 11 septembre comme sur d’autres évènements marquants de notre histoire récente (ou à venir) je regrette que des commissions d’enquête internationales dont les résultats seraient pour l’essentiel publiques ne soient pas mises en place. Peut-être y apprendrions-nous beaucoup…

EDIT > Au delà, une question demeure : comment et pourquoi cette information a-t-elle pu passer aussi discrêtement dans nos médias nationaux ? Crainte du ridicule ? Doute sur sa véracité ? Avions-nous autre chose à faire, à lire et à penser pour ne pas s’attarder quelques instants sur ce qui reste, après Madrid, la deuxième (très) grave erreur révélée et prouvée d’imputation d’attentats terroristes majeurs à tord à Al Quaeda ? Qui cette première version arrangeait-elle tant ? Ou qui est si ennuyé au sein de l’actionariat de nos médias pour demander de "lever le pied" sur la diffusion de cette information ?

Pendant ce temps, en Italie, deux des plus grand mafieux contemporains tombaient. L’histoire est faite aussi par ceux qui doutent et ne baissent pas les bras. Résister, c’est créer. Doutons plus fort.

EDIT > Débat ici

*Un appel à la vérité sur le 11 septembre :

Du 22 au 24 juillet a lieu dans la capitale américaine le D.C.Emergency Thruth Convergence, une rencontre de groupes à la recherche de la vérité sur 9/11 (Muslim-Jewish-Christian Alliance for 9/11 Truth, Veterans for Peace, Project Censored, etc), de dénonciateurs, de représentants des médias alternatifs et de la presse étrangère. Le but de cet événement est de dénoncer les mensonges de l’Administration américaine, depuis les événements du 11 septembre 2001 jusqu’à la guerre en Irak.

Les organisateurs de l’événement souhaitent donner le maximim d’impact à l’audition informelle, le 22 juillet, de la congresswoman Cynthia McKinney, intitulée "The 9/11 Commission Report One Year Later: A Citizens Response – Did They Get It Right?", ainsi qu’au troisième anniversaire du Downing Street Memo. On se rappellera que le Sunday Times a publié le 1er mai dernier une réplique du mémo daté du 23 juillet 2002, révélant que la guerre en Irak était planifiée à l’avance, malgré les démentis formels de la Maison Blanche.

Aux États-Unis, une campagne de signature demandant une enquête officielle suite à la parution de ce mémo a recueilli, en date du 13 juin, plus de 540 000 signatures dont celles d’une centaine de membres du Congrès américain (Wikipedia, Downing Street memo).

À voir aussi: The 9/11 Commission Report: Omissions and Distortions (WMP) par David Ray Griffin.
[source]

Publicités

Une réponse à “AFP / 9 mars 2006 > Les attentats de Londres n’étaient pas liés à Al-Qaïda

  1. voir l’article et les débats en cours sur Agoravox, mais aussi sur wikio, fuzz, nuouz (etc)… Tous les liens sont disponibles dans la colonne de droite.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s