Journalisme Citoyen : l’heure ou leurre ?

Revoltedupronetariat "(…) Que des internautes apportent sur l’internet le témoignage de leur existence ne fait pas d’eux des politiciens, des journalistes, des consom’acteurs. Faut-il rappeler que la portée de la plupart des skyblogs ne dépasse pas la famille et le cercle des amis. Ils sont plus le lieu de boutades que des lieux d’engagements. On peut certes le regretter, espérer que cela change – un peu -, ce n’est pas pour autant qu’ils annoncent un grand soir numérique. La porte médiatique qui s’ouvre sur l’internet ne veut pas dire que tous les citoyens y auront indistinctement accès : c’est même d’autant moins vrai s’ils n’en ont pas les clés rappelle avec justesse Benoît Raphaël [NDLR : à lire]. Là où Dan Gillmor faisait du difficile concept de “journalisme citoyen” un complément, une extension des médias, Rosnay et Revelli semblent y voir plutôt une critique radicale. Autant dire que je ne suis pas sûr de les suivre (…)."

> Hubert Guillaud à propos de "La révolte du Pronétariat" (Joël de Rosnay, Carlo Revelli) ici sur Internetactu.net (le site de la FING et de l’INIST / CNRS)

L’heure de vérité pour ceux qui couraient après le leurre de gloire ?

Publicités

Une réponse à “Journalisme Citoyen : l’heure ou leurre ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s