Greenpeace dans un violon

ClemenceauCe ne sont pas les plus sages, pas les plus lisses, mais ils ne manquent pas de courage. Deux militants sont ce matin montés à bord du Clémenceau afin d’éxiger de l’Egypte qu’elle lui interdise l’accès au canal de Suez conformément à l’accord de Bâle dont elle est signataire. Les conditions de travail en Inde où le Clémenceau est attendu sont odieuses : l’environnement et les hommes y étant confrontés à une horreur industrielle totale. Rappelons également que la justice indienne s’est prononcée contre cet ultime voyage et qu’il reste, selon les sources, 15 à 75 tonnes d’amiante pure à son bord… Et Clement, sot, s’en alla en mer… [l’article de Greenpeace]

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s